Envoyer à un ami
Partager

Le court-métrage des jeunes à voir au cinéma en janvier


Le teaser du film :

Nos jeunes ont pu participer à une semaine de résidence à la MJC pendant les vacances d'octobre 2020. Tout juste le temps de créer leur court-métrage avec une équipe de professionnel.le.s. Le projet a pu être monté grâce au soutien de l'Etat (dispositif national "colos apprenantes") et celui de la Caisse d'Allocation Familiale (projet 100% gagnant). 12 jeunes se sont mobilisés dans ce projet "Vite fait bien fait, on tourne pour la planète" (voir article de l'Indépendant). Leur création sera diffusée au cinéma Le Palace le jeudi 27 janvier 2022, à l'occasion d'une "soirée jeunes".

JEUDI 27 JANVIER 20h30
Soirée jeunes au Palace !!
Une belle soirée en perspective au cinéma de LEZIGNAN-CORBIERES

La soirée se déroulant en 2 parties, pour un bon déroulement de la soirée et par respect pour les intervenants,  il est essentiel que l’ensemble des spectateurs assistent à l’intégralité de la soirée.


 

20h30 le film de nos jeunes : La Récompense

En 1ère partie,  (20 à 30 minutes environ), nous diffuserons le court-métrage des jeunes de la MJC de Lézignan :

LA RECOMPENSE (durée 7 mn)
« ViteFaitBienFait on tourne pour la planète »
Réalisation d’un court-métrage
Projet organisé du 26 au 30 octobre 2020 à la MJC de Lézignan
Ce court-métrage d’anticipation dans la lignée de la série de Black Mirror ou de la 4ème dimension (plus ancien) nous plonge dans un univers inquiétant. La planète va mal, la nature est détruite, les hommes travaillent tels des robots, pour gagner dans une compétition implacable, une mystérieuse récompense.
 

Antigone, le film de la soirée, primé au Festival International du Film de Toronto

Antigone
de Sophie Deraspe (2020)
drame


Antigone est une adolescente brillante au parcours sans accroc. En aidant son frère à s'évader de prison, elle agit au nom de sa propre justice, celle de l'amour et la solidarité.
Désormais en marge de la loi des hommes, Antigone devient l'héroïne de toute une génération et pour les autorités, le symbole d'une rébellion à canaliser.



Ce film est une sorte de tragédie grecque transcrite à notre époque contemporaine.

Dans son 5ème long-métrage, cette réalisatrice québécoise s'est en effet librement inspirée de la tragédie de SOPHOCLE mais aussi de l'affaire Freddy VILLANUEVA tué par des policiers et qui avait fortement ému le Québec en 2008.
 L'histoire de cette jeune étudiante ANTIGONE qui se sacrifie pour sauver son frère et sa famille d'origine étrangère au Québec, est absolument bouleversante. L'interprétation de l'actrice qui joue le rôle d'ANTIGONE est remarquable et très convaincante.
 La réalisation avec un montage judicieux fait très bien ressortir les moments forts de cette histoire où le « coeur » cherche à prendre le pas sur l'ordre établi.

Une tragédie
Antigone est d'abord une pièce de théâtre de Jean Anouilh des années 1940, qui est elle-même une réécriture de la pièce du même nom de Sophocle, inspirée du mythe antique d'Antigone, la fille d'Œdipe. La réalisatrice Sophie Deraspe a été marquée par cette tragédie à l'âge de 20 ans :
"Son intelligence, sa sincérité, son incorruptibilité m’ont immédiatement séduite. Malgré son jeune âge, son peu d’expérience et la puissance de son adversaire (le roi), Antigone se tient debout. Cette tragédie fut pour moi si vivifiante ! Après la version de Jean Anouilh, j’ai ensuite lu l’original de Sophocle. J’y ai découvert une Antigone dont la quête de justice est d’autant plus forte qu’elle est appuyée sur des lois qu’elle juge supérieures à celles des hommes. Antigone parlait tellement à la jeune femme que j’étais, qu’une forte intuition me disait que j’y re-plongerais un jour..."

Naissance du projet
Des années après cette lecture, Sophie Deraspe a entendu une entrevue donnée par l’une des sœurs de Freddy Villanueva, décédé dans un parc de Montréal-Nord lors d’une intervention policière qui a mal tourné. La cinéaste s'est alors mise à imaginer que cette sœur pouvait être une Antigone. Elle se souvient :
"Je crois que la fiction s’est développée à partir de là... J’ai voulu faire vivre, à notre époque et dans le cadre social de nos villes occidentales, l’intégrité d’Antigone, son sens de la justice et sa capacité d’amour. J’ai voulu aussi qu’Antigone demeure très jeune (16 ans) et menue physiquement, afin de faire ressortir la force intérieure de celle qui oppose ses valeurs personnelles aux lois officielles des hommes."


Faire dialoguer deux époques
Sophie Deraspe voit son film comme un conte qui s’inscrit dans un réalisme social. Ainsi, dans le travail d’adaptation, la cinéaste a scindé la figure royale de l’autorité en différentes fonctions : la police, les magistrats, les agents correctionnels et la figure paternelle. Elle précise :
"J’ai cependant gardé une scène plus étrange où Antigone est interrogée par une psychiatre aveugle nommée Térésa, une incarnation moderne du devin Tirésias. Au-delà du jeu des associations créées entre le devin de la tragédie grecque et la figure contemporaine d’une psychiatre, je trouvais primordial d’ouvrir un espace où l’inconscient d’Antigone puisse parler et faire comprendre la force qui l’anime et la rend héroïque. Antigone se sent investie d’un devoir supérieur envers ceux et celles qui l’ont précédée."

Un procédé antique
Comme dans la tragédie grecque, Sophie Deraspe a souhaité que l’histoire d’Antigone soit encadrée dans le film par des interventions du chœur : un collectif qui, sans être directement impliqué dans l’action, commente les événements vécus par les personnages. Elle confie :
"Je trouve que les réseaux sociaux agissent exactement de la même manière dans le grand théâtre de la sphère sociale contemporaine. Ils sont désormais le murmure de la cité. Les chœurs/réseaux sociaux prennent position au fur et à mesure que l’histoire avance, commentent les faits, les tordent parfois, ou s’en inspirent. Quand Antigone est malmenée dans la représentation qu’ils donnent d’elle et de ses frères, son ami Hémon contribue à faire rayonner sa cause. Finalement, Antigone puise aussi dans ces chœurs une puissance et un élan qui donnent à son action une portée qui dépasse le cadre de sa famille."

Côté photographie
Sophie Deraspe voulait que la photographie distingue visuellement les espaces intimes des espaces sociaux où se déploient les différents visages de l’autorité. "Ainsi, on a imaginé traiter l’appartement familial d’Antigone, les rassemblements de jeunes, tout comme le garage d’Hémon et leur coin de nature urbaine — leur jardin secret — avec chaleur : couleurs vives et foisonnement de détails. Le poste de police, le palais de justice, la prison, le centre jeunesse et la maison de Christian (le père d’Hémon), eux, déclinent une palette froide, minimaliste et crue : c’est alors la fonction qui prime, impersonnelle et sans équivoque", explique-t-elle.

Un long casting
Pour trouver les interprètes principaux, Sophie Deraspe a lancé un appel à travers les réseaux sociaux et a sollicité l’aide de professeurs qui enseignent à la jeunesse diversifiée qui reflète aujourd’hui le Québec. La réalisatrice se rappelle :
"Nous avons reçu plus de 850 candidatures et vu en audition près de 300 personnes ! Les actrices et acteurs finalement retenus interprètent pour la première fois des rôles principaux dans un film, dont Nahéma Ricci, toute désignée pour le rôle-titre. Notre travail fut attentif et assidu. Nous nous sentions toutes les deux porteuses d’une grande responsabilité en incarnant Antigone à l’écran. Ces colossales auditions m’ont permis aussi de rencontrer des jeunes gens aux multiples talents qui ont contribué à la composition de la musique originale du film et à l’animation des chœurs."




Un lieu de partage ouvert à tous

Au coeur de la ville de Lézignan-Corbières, attenante au Jardin Public, la MJC est un espace de partage, de rencontre, d'art, de sport et de culture. Les personnes de tous âges qui traversent et quelques fois se posent dans nos locaux pour être acteur et profiter ça et là d'une activité ou d'un évènement favorisent la mixité et la vie transgénérationnelle de la cité et de ses alentours.

La Maison rassemble pour proposer une ouverture toujours plus grande et plus riche vers l'extérieur.

Adhérer à la MJC, c'est bien plus qu'une simple signature … Vous soutenez le projet de l'association, ses valeurs. A ce titre vous défendez les fondements éducatifs de la MJC qui reposent sur la solidarité, l'humanisme et la citoyenneté.

L'association propose activités, séjours, évènements, sorties, stages mais également un Espace Jeunes, un Point Information Jeunesse, un Accueil de Loisirs Sans Hébergement, ainsi qu'un Centre International de Séjour avec hébergement, restauration et mise à disposition de salles pour vos séminaires, réunions, stages ...

Galerie
IMG_1849
IMG_1843
IMG_1836
IMG_1821
IMG_1818
IMG_1814
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Coordonnées

Maison des Jeunes et de la Culture
25, rue Marat 11200 Lézignan-Corbières
04 68 27 03 34
info@mjc-lezignan-corbieres.com
 

Horaires

Lundi : 9h-12h / 13h30-18h30
Mardi : 9h-12h / 13h30-18h30
Mercredi : 9h-12h / 13h30-18h30
Jeudi : 9h-12h / 13h30-18h30
Vendredi : 9h-12h / 13h30-18h30
Samedi : 9h-12h

Partenaires / Financeurs