"Les Justes" de Camus, le nouveau spectacle de la Compagnie du Tilleul

VENDREDI 18 ET SAMEDI 19 NOVEMBRE 2011 à 20h45 à la MJC de Lézignan-Corbières


Après une "première" réussie au château "Etang des Colombes" dans le cadre du Festival "Patrimoine et culture", la Compagnie du Tilleul, la troupe de théâtre amateur de la MJC présentera la pièce d'Albert Camus "Les Justes" mise en scène par Roger Fabry, dans l'intimité de la salle "Jo Teulon" les vendredi 18 et samedi 19 novembre prochain, à 20 h 45.



"Les Justes" de Camus, le nouveau spectacle de la Compagnie du Tilleul
Dans un décor sobre qui, dès l'ouverture du rideau, donne le ton de ce drame relate l'histoire vraie de l'assassinat du Grand Duc Serge, oncle du Tsar de Russie.

La Compagnie aborde là une pièce difficile, sur un sujet difficile... "Le terrorisme".

Tuer ? Est-ce l’unique moyen de parvenir à un monde meilleur, ou n’est-ce qu’une possibilité facultative ? Faut-il ou non tuer des enfants au nom de l'idéologie ?

Cette pièce sera interprétée par Cathy Galvan (Dora), sorte d’égérie socialiste traditionnelle,  Olivier de Lussy (Kaliayev) et Max Valette (Annenkov) qui demeurent dans la modération que leur inspire ce côté inhumain de l’acte et se protègent derrière la barrière qui les sépare de la tuerie en se considérant tels que des révolutionnaires justes et raisonnables, Roger Fabry (Stepan) qui irait jusqu’à assujettir le peuple par la force et la terreur et à lui apporter ses idéologies par la violence, afin de l’amener finalement à ce qu’il pense être bon pour lui, Yves Niéto (Voinov) dont toute la résolution se ressent dans son combat acharné, qu’il jugera vain après tant de persévérances, Christian Brousse (Foka) prisonnier avec Kaliayev mais également son futur bourreau, Antoine Géa (Skouratov), Directeur du département de police, qui tentera en vain d’amener Kaliayev à trahir les siens en échange de sa vie, Véronique Pradiès (la Grande Duchesse) qui pardonnera son acte à l’assassin de son mari et demandera sa grâce aux hommes et à Dieu et Jacques-Yves Lambouley (gardien de la prison) tout dévoué à ses maîtres.
 

Une pièce à ne manquer sous aucun prétexte, tant pour la qualité du texte de Camus que pour la performance des comédiens qui ont accompli un travail remarquable donnant ainsi à cette œuvre toute son intensité dramatique.
Aussi, n'hésitez pas à venir voir ou revoir cette œuvre magistrale. Et puis... la petite salle de la MJC est sympa... le courant public-comédiens passe bien... Alors venez... on vous attend !!!


 TARIFS :
Entrée Générale > 8 €
Entrée Réduite > 5 € (adhérents, jeunes, demandeurs d'emploi)
Réservations conseillées à la MJC

Rédigé le Mardi 15 Novembre 2011 à 11:50 | Lu 657 fois |