Spectacle "Quand je serai grande"

WAN-WOU-MAN-CHO pour adultes manqués


A l'occasion de l'Assemblée Générale, la MJC offre à ses adhérents un spectacle vivant. Cette année c'est Mylva qui présente le spectacle qu'elle a joué au festival d'Avignon l'été dernier. Le Samedi 28 Février 2009 à 21h à la MJC. ENTREE GRATUITE SUR PRESENTATION DE LA CARTE MJC (5€ pour les non adhérents)



L'HISTOIRE :

Spectacle "Quand je serai grande"
Mylva, une grande fille à la dérision en bandoulière, se balade dans l’existence.
Elle rêve, elle rit, elle égratigne, elle aime, elle se bat contre…tout ce qui bouge !
Puisant son inspiration chez notre voisin, notre cousine, ou votre belle-mère, Mylva nous invite dans un monde de doux dingues, avec, “ en cas de malheur ”, son arme préférée : l’humour !
Grandir…quelle aventure ! Dans une ambiance légère, un parfum d’Andalousie, un air de mélancolie mêlé à des éclats de rire, … Mylva  jongle avec les bons mots, contorsionne les idées reçues, et piège le qu’en dira-t-on au lasso de sa fantaisie.

LA PRESSE :


“ Du rire aux larmes, du rêve au quotidien, Mylva se désincarne au gré de son humeur. ”
L’Indépendant  le 16/06/05  

“ Accrochez-vous aux rideaux. Car sous un air naïf enrobé d’humilité, Mylva décape nos comportements, nos petites histoires, nos mesquineries quotidiennes, notre intolérance, voire nos frustrations….avec une écriture de proximité qui frise l’hyperréalisme, un comportement sur scène et des intonations plus vraies que nature. Et une sacrée présence…
Midi Libre  le 26/08/05  

…Un excellent moment de théâtre, sans prétention mais avec cœur et professionnalisme, comme on aimerait en voir plus souvent. ”
Midi Libre  le 26/08/05  

“ Du rire aux larmes, du rêve au quotidien, Mylva se désincarne au gré de son humeur. ” 
L’indépendant le 02/11/06

 “ Etre à la fois seule et multiple, ingénue et rombière, passer du rire aux larmes, de la connerie au sublime, de la parole au silence, du noir à la lumière…qui une fois dans sa vie, n’a jamais rêvé d’être caméléon, ne serait-ce que l’espace d’un soir ? ….
L’indépendant le 02/11/06

La qualité de l’écriture, la justesse du ton et la finesse des caractères permettent à tous de reconnaître une parente, une amie, une voisine…Ces femmes que nous croisons sans vraiment les voir, Mylène les transforme en personnages de théâtre , créatures criantes de vérité, désopilantes de naturel, désarmantes de drôlerie, mais au-delà du caustique et de la dérision, on sent percer, pour chacune des héroïnes, une profonde tendresse. ”
L’indépendant le 02/11/06


Rédigé le Jeudi 5 Février 2009 à 21:46 | Lu 1300 fois |