Rapport Financier


En exécution de la mission que nous lui avons confiée, le cabinet d'expertise comptable EXCO A2A LANGUEDOC a arrêté les comptes annuels de la M.J.C. pour la période allant du 01 septembre 2005 au 31 août 2006. Les conventions générales comptables ont été appliquées, dans le respect du principe de prudence, conformément aux hypothèses de base : la continuité de l'exploitation, la permanence des méthodes comptables d'un exercice à l'autre, l'indépendance des exercices, et conformément aux règles générales d'établissement et de présentation des comptes annuels.

Les comptes annuels ont été vérifiés par le Cabinet de Commissariat aux Comptes Vidal de Béziers, mandaté pour cette mission depuis l'Assemblée Générale de 2005. Le Commissaire aux Comptes présentera son rapport à l'occasion de l'Assemblée Générale du 03 février 2007.



Le Bilan au 31/08/2006 :


Le bilan avant répartition de l'exercice clos le 31/08/06 dont le total est de 161 074 € et le compte de résultat, présenté sous forme de liste dégage un résultat excédentaire de 436 €.
 
L'actif du bilan regroupe tous les éléments du patrimoine ayant une valeur économique pour l'association.
Le passif du bilan est l'ensemble des ressources dont dispose l'association pour financer son activité.
Les fonds associatifs s'élèvent à 25 651 € et enregistrent une diminution de 1 842 €.
Cette diminution se décompose comme suit :
Résultat de l'exercice :                               + 436 €
Variation de la subvention d'équipement :  - 2 278 €
(pour l'investissement lié à l'ouverture de l'Espace Multimédia en 2002)
 
Les investissements réalisés durant l'exercice s'élèvent à 2 428 € et correspondent à l'acquisition de matériel informatique pour 1 306 € ainsi que du mobilier pour équiper les salles de réunion et de formation pour 1 082 € ainsi que des parts CASDEN pour 40 €.
Le montant des amortissements pratiqués s'est élevé à 15 867 € sur cet exercice.
La Banque Populaire a débloqué une somme de 247 € pour solder l'emprunt bancaire réalisé pour les travaux entrepris sur l'exercice précédent.
Les ressources de l'exercice ont été supérieures aux emplois, ce qui se traduit par une augmentation du fonds de roulement de  10 037 €.
Le besoin en fonds de roulement (l'argent dehors) ressortant à – 4 752 € au 31/08/05 s'élève désormais à 17 139 € et subit une variation de 21 891 €.
La trésorerie nette diminue de 11 854 € par rapport à l'exercice précédent. 

Le compte de résultat de la structure :


Le compte de résultat se solde par un excédent de 436 € contre 4 261 € la saison précédente.
-  Le total des produits d'exploitation est de 568 066 €
-  Le total des charges d'exploitation est de 590 886 €
Le résultat d'exploitation est négatif de – 22 820 € ce qui démontre que les charges courantes d'exploitation de l'exercice sont supérieures aux produits d'exploitation.
Nous avons enregistré sur cet exercice des produits exceptionnels qui nous ont permis d'arriver à un résultat positif global de 436 €.

Les produits exceptionnels sur cet exercice sont de 25 544 € et sont essentiellement constitués par :
- le solde des comptes des clubs d'activités intégrés dans l'analytique (la philatélie et le judo) pour 3 746 €
- l'annulation d'une facture d'électricité passée dans l'exercice 2002 mais qui n'a jamais été facturée par la Mairie pour 18 893 €
Ces deux opérations ont conduit à faire apparaître au niveau comptable un produit exceptionnel de 22 639 € auquel s'ajoute la quote-part de la subvention virée au compte de résultat pour 2 278 €. 
  
  On notera enfin la somme de 8 983 € passée au compte « engagement à réaliser sur ressources affectées ». Cette somme correspond au prorata d'une subvention trop perçue sur cet exercice alors que 4 mois correspondent à l'exercice suivant (période du 1er septembre au 31 décembre 2006). Par ailleurs, dans les produits, on retrouve la somme de 7433 € qui correspond à la reprise de cette même subvention sur l'exercice précédent (période du 1er septembre au 31 décembre 2005). 


En conclusion, le résultat positif de 436 € ne doit pas cacher les faiblesses du résultat d'exploitation négatif de 22 820 €. Ceci démontre que les ressources de financement issues des opérations d'exploitation ne couvrent pas les charges courantes d'exploitation.
L'annulation d'un groupe résidant au CIS au mois d'août peut expliquer ce constat pour cette année. Le taux de fréquentation du CIS laisse augurer de meilleurs résultats pour la saison prochaine.
L'augmentation du chiffre d'affaire des repas s'explique par le fait que nous avons accueilli la cantine du lycée agricole sur toute la saison 2005/2006. Ce service a été interrompu le 31 décembre dernier.
 
Malgré un fonds de roulement positif, la trésorerie continue à se dégrader, en partie à cause du retard de paiement par les collectivités territoriales d'actions avancées par les fonds propres de la MJC.
 
Pour maintenir l'emploi de l'association nous devons accroître la capacité d'autofinancement et développer de nouveaux services.  Pour cela, le Directeur, recherche avec abnégation de nouvelles ressources :
 
-          principalement dans le domaine de la formation avec l'accueil de la FRMJC dans nos locaux pour une formation d'animateur débouchant sur un diplôme d'Etat,
 
-          mais aussi par le développement de l'hébergement, en faisant, en quelque sorte, office de foyer de jeunes travailleurs. Nous accueillons pour dormir une vingtaine de jeunes par semaine, effectuant un stage, un apprentissage ou une formation sur notre Ville.
 
Notre priorité absolue pour 2007 sera de positionner la MJC dans la gestion et l'administration des Centres de Loisirs. Nous allons prochainement faire acte de candidature en ce sens auprès de la Municipalité.
Il est plus logique pour une MJC de faire de l'animation socioculturelle plutôt que de la restauration scolaire. Ce projet permettra de générer des recettes pérennes. La gestion des CLSH assurerait à la structure une meilleure autonomie et une plus grande indépendance financière.
 
 La comptabilité analytique opérationnelle depuis le 1er septembre 2004 incluant la majorité des clubs d'activités permet d'obtenir une vision globale en adéquation avec l'activité réelle de la MJC et un contrôle des coûts directs et indirects affectés à chaque activité, service ou manifestation.
Ce nouvel outil d'analyse nous éclaire sur les conditions internes de fonctionnement de l'Association. Désormais, nous sommes en mesure de prendre des décisions de gestion et d'orientation et de déceler les points faibles. Ainsi, certaines activités trop déficitaires sur le long terme pourraient être supprimées.
 
 
Le Trésorier
Dominique MANESSI


Rédigé le Lundi 29 Janvier 2007 à 22:19 | Lu 1289 fois |