Prochaine promenade accompagnée dans Lézignan, le 16/06


Vous avez envie de vous aérer, de vous balader, de rencontrer du monde, mais vous hésitez.
Rejoignez-nous, seul ou en famille, quelque que soit votre âge.
Nous vous proposons une promenade accompagnée dans Lézignan d’une heure environ dans le respect du protocole sanitaire les 1er et 3ème mercredis du mois de 15h à 16h (reportées pour le moment, nous vous tiendrons au courant de la prochaine date).
Pour participer, c’est simple : Rendez-vous devant la MJC, côté jardin public à 15h. C’est gratuit.
Vous souhaitez plus d’information : contactez-nous MJC 04 68 27 03 34.
Nous vous attendons, A bientôt
*Chaussures plates, poussettes, cannes sont les bienvenues !

Prochaine promenade : le mercredi 2 juin mai à 15h

La MJC vous propose des balades de proximité accompagnées dans le cadre de l’EVS.
Respect des consignes sanitaires 
5 pers. maximum, masque obligatoire
Si il y a plus de 5 personnes, on fera 2 groupes.
Objectif : proposer dans ce contexte de crise sanitaire une balade accessible à tout public, pour s’aérer, pratiquer une activité physique, maintenir un lien social.
Les chiens ne sont pas acceptés.

Retour sur « Prenez l’Air avec la MJC » aux Jardins partagés du Plö à Lézignan, le 19 mai

Nous voici 8 participants, bien satisfaits de remettre enfin les pieds dans notre MJC ce qui permet de découvrir le patio agrémenté de plants de tomates. Les petites fleurs jaunes sont prometteuses, elles annoncent la Fête des Jardins du samedi 5 juin au Jardin public où la MJC aura son stand de troc de plantes et sa grainothèque. Encore une petite photo avant le départ, Marjorie nous rentre dans sa petite boite…
Pour « Prendre l’air » aujourd’hui, c’est direction les Jardins partagés du Plô. Le groupe chemine par le square Ouradou où l’immense palmier de Dadou nous salue de sa double ramure, puis la rue Hoche et le Dojo dédié au Judo et l’Aïkido de la MJC. La promenade se poursuit à travers des rues dont les remises et maisons fermées laissent un sentiment d’abandon, l’Auberge à Espar 2 propose son jardin ombragé dès que les mesures sanitaires le permettront…et nous voici devant la maison natale de Joseph Anglade né ici en 1868. Sur place Nicole donne des éléments de la biographie de ce professeur de collège puis de langues et littérature méridionale en faculté. Il décède à Toulouse en 1930. Pour Lézignan, son nom est attaché au collège et nous avions déjà observé son buste au Jardin public lors de la promenade dédiée aux sculptures locales. Le nez en l’air nous abordons la rue Kablé avec une villa ornée de lambrequins en céramique et son pas de moineaux au faîte du toit. Il va falloir traverser la D 6113 au feu entre le parc des bus Triangle (ancien garage de camions Monso) et les anciens abattoirs maintenant Matcol, voici un étonnant alignement de conteneurs blancs qui ne sont autre que des BOX garde-meubles. Nous abordons enfin le chemin des jardins avant l’ancienne station d’épuration (décidemment ici, tout a eu un ancien usage).  L’espace d’accueil des Jardins du Plô informe les adhérents des activités et évènements locaux. L’hôtel à insectes, le point Grain d’Art et juste à côté le jardin de la doyenne (90 ans) avec ses graviers blancs, table, chaises, parasol et bancs bien accueillants. De part et d’autre de l’allée 52 parcelles ont été attribuées aux jardiniers grands amateurs de légumes pour la cuisine familiale. Ce mois de mai est propice aux jeunes plants et installation de tuteurs pour tomates ou haricots, là c’est un arrosage sophistiqué, beaucoup de fleurs en bordure de cheminement et plus loin, des parcelles secrètes où tout est clos…chacun son style. En fin de parcours, Jeanne y reconnait sa voisine qui nous livre beaucoup d’informations et son plaisir de profiter de la nature. Elle nous présente Mr Laurent Rougé le président des Jardins du Plô, cette association a le mérite de permettre un apport alimentaire non négligeable, des liens entre jardiniers, il pointe aussi qu’il doit savoir « manier la chèvre et le chou » mais on imagine également des temps bien conviviaux.et solidaires.
Le retour nous oblige absolument à passer rue Paul Bert pour saluer le célèbre IDEAL, grande salle de cinéma d’avant Le Palace …et toujours en vente ! Il y a encore rue Kléber une annexe des activités de la MJC avec le gymnase Coubertin où Bertrand défend en compétition les couleurs du club de Tennis de table cher à Isabelle, notre présidente.  On aborde Halle de la place Cabrié où Sonia de Grain d’Art offre une animation aux enfants « Dessine ton quartier », la fatigue se fait sentir…chacun se trouve un espace de repos sur les bordures des jardinières récemment replantées…allons vite au bar de la MJC pour le grand verre d’eau traditionnel et profiter d’exercer son droit de vote pour l’Assemblée générale qui se tiendra en distanciel la semaine prochaine.
 

reportage sortie « Prenez l’air avec la MJC » - mercredi 5 mai 2021

Après de mois d’avril reconfiné, l’impatience a été récompensée lors de cette promenade dans un autre
quartier de Lézignan dit du Plantier avec ses rues dédiées aux artistes peintres du XIXème : Paul Gauguin – Edgar Degas- Vincent Van Gogh - Henri de Toulouse Lautrec et Paul Cézanne….certains de ces artistes ont travaillé ensemble, d’autres ont rivalisé et le plus souvent mal vécu alors que leurs œuvres s’arrachent maintenant à millions d’euros !
Pour nous c’était plus tranquille sous un beau soleil à la recherche de tous les petits passages piétonniers possibles. Pas de choix pour la rue de l’Egalité vers le cimetière qui subit une circulation dense, heureusement il y a maintenant des trottoirs et les coquelicots y apportent un petit air bucolique. Nous avons eu la chance de l’éviter au retour en étant invités à passer par un jardin privé, ce secteur de villas dispersées jouit d’un environnement forestier avec un vaste panorama sur la ville. Les aphillanthes de Montpellier (bon pour la dictée de Pivot) et des orchidées pourpres nous attendaient. Ensuite le groupe a sillonné le quartier du Plantier où les rues et ruelles piétonnes sillonnent entre des villas et jardins bien fleuris à cette saison. Retour par la Maison des solidarités en bord du boulevard (anciennement gendarmerie), passage souterrain le long du Rec de la Fumade, l’étrange balisage au 10 rue Garibaldi, la place du 1 er Mai avec la mise en valeur d’une porte de cuve qui conseille de « serrer progressivement les boulons ». Ensuite comme un jeu de piste on pourrait recenser tous les repères de nivellement en fonte numérotés et siglés au nom de la ville de Lézignan, ils sont nombreux aux angles des rues du quartier ancien.
Au final la promenade a duré 2h et nous avions bien soif, la MJC n’est pas à court de gobelets et pichets d’eau vite épuisés… assis au bord de la pelouse ce fut comme un parcours culturel grâce aux albums de ces mêmes peintres que Cathy Claustre a mis à notre disposition. Bonne nouvelle, parmi les projets agréés par la Ministère de la Culture, notre MJC est engagée dans l’action « Micro-folie » qui est un Musée numérique. En collaboration avec 12 établissements culturels fondateurs, on pourra alors s’installer en salle Jo Teulon de la MJC pour visionner sur grand écran les œuvres du Musés d’Orsay, du Louvre, du Château de Versailles, Univers sciences- La Villette, l’Opéra, par exemple…
Donc en plus de « Prendre l’air avec la MJC », on aura à portée de grand écran des sites culturels d’intérêt majeur en peinture, sculpture, musique…on n’a pas fini de vous étonner même en restant à Lézignan !

Retour sur la promenade du 17 mars

Ce mercredi 17 mars, le soleil nous accompagne mais la tramontane fait chuter les températures. Cathy fixe la photo de départ des 10 promeneurs et nous voici au Conservatoire (célèbres bains douches où les savonnettes voltigeaient par-dessus les cloisons), puis le Palais des fêtes qui a perdu les lettres de son fronton… Nicole repère encore les circuits de l’eau avec ce passage souterrain du Rec de la Fumade que les anciens appellent « le Ciment ». La Maison Pauc ayant appartenu à la famille d’Annette a connu diverses fonctions d’intérêt général…Trésor public (à une époque souvent secouée par les viticulteurs), Maison des syndicats, Mission locale maintenant plus accueillante vers la poste. On découvre les nouvelles installations énergétiques de Lidl avec ses panneaux solaires ombrageant le parking. Passage par la rue Henri Bataille, dramaturge et poète dont nous irons, un jour, voir son tombeau original à Moux. La traversée prudente de la D6613 nous conduit vers ce quartier destiné à « nous faire tout son cinéma », ainsi Fabienne, cinéphile confirmée, va-t-elle nous décrire dates de naissance, décès et filmographie des acteurs et réalisateurs choisis pour désigner toutes ces rues. Imaginons les participants qui se remémorent les rôles d’acteurs, cinéma ou théâtre, Chacun allant de sa mémorable réplique… de Gérard Philippe, Yves Montand, Simone Signoret, José Giovanni, Jean Marais, Louis Jouvet, Lino Ventura, Jean Gabin, Jean Poiret, Coluche, Jacqueline Maillan, Barbara… nostalgie et personnages indémodables d’après nous ! On s’est pris à fredonner quelques airs de Montand ou Barbara à la surprise des riverains puis découvert une originale villa avec son puits de lumière et un vitrail en horloge bien ponctuelle.
Après le magnifique olivier-rond-point, un petit sentier nous conduit vers la Villa des Pins et son kaki illuminant le carrefour de ses fruits colorés en plein hiver. Petite supervision du chantier de rénovation de la piscine, des nouveaux arbres des tennis et l’on retrouve encore ce Rec de la Fumade descendant de la Pinède avant de passer sous la D6113 et longer le parc de la Maison de retraite la Capounada. Puisque personne ne veut poursuivre ce rec en souterrain, le groupe prend la rue de l’Homme libre (en souhaitant un jour une autre rue de la Femme libre) pour rejoindre le quartier ancien où Geneviève désigne l’épicerie disparue de ses parents, les 2 boulangeries proches Tarbouriech et Noguère avec ses bonbons à l’unité,... Nous voici dans les anecdotes enfantines très locales qui enchantent les marcheurs et chacun s’y reconnait avec plaisir.
Nos prochaines promenades ont encore bien des quartiers à découvrir, ce sera donc les 1er et 3ème mercredi d’avril.
 

Retour sur la promenade du 3 mars

Pour cette promenade accompagnée du mercredi 3 mars on aurait pu dire « Prenez l’air du large », car on va aller à Belle Isle (en Mer ?)
Sur l’idée d’une participante les 11 marcheurs en 2 groupes ont quitté le Jardin public par le circuit de la Jourre, après la passerelle des Lilas, on passe à l’arrière du collège Joseph Anglade, la rue Denis Papin et un étroit chemin vers la voie ferrée. Passage à la Ressourcerie entreprise d’insertion du anciennement Marchepied- MP2 Environnement (première visite du magasin pour certains) pour aborder ensuite l’alignement des maisons basses des rues Rimbaud – Baudelaire – Verlaine. A la suite un nouveau quartier de villas s’organise avec des rues de poètes plus contemporains : Aragon – Elsa Triolet – Sartre – Simone de Beauvoir et l’on revient à l’angle du chemin Paul Pugnaud, notre poète local résidant au Château de Belle Isle jusqu’à sa mort en 1995.  Toutes ces notes culturelles permettent aussi l’échange autour du Club lecture de la MJC.
En partant, on avait raconté la raison de cette désignation du quartier « Belle Isle » qui remonte à 1718 : Charles Fouquet, surintendant de Louis XIV, avait acquis l’ile de Belle Isle en Mer face à Quiberon, d’autres possessions comme le grandiose château de Vaux le Vicomte (77) ont contrarié le Roi soleil qui le fait tomber en disgrâce et condamner à la prison perpétuelle. Ce sera seulement Louis XV qui accordera aux descendants des terres en Languedoc à Lézignan en dédommagement des biens perdus et la famille De Belle Isle s’installe un château devenu actuellement un domaine viticole
Un peu de nostalgie aux abords des anciennes entreprises d’embouteillage, les friches du site de la distillerie, de l’autre cave coopérative « L’Abri », les entrepôts désaffectés de la gare, etc…on demandera au club « Mémoire » de nous renseigner s’il y a un lien entre ces anciens lieux de travail et l’habitat modeste à proximité.
Le retour se fait par le « très décoré » tunnel sous la voie ferrée, l’avenue Wilson, la cité Cassin et les rues tranquilles vers la MJC… cette fois, on a marché un peu plus loin et le port du masque nous essouffle, mais c’est mieux que de rester à la maison. Mercredi 17 mars on découvrira un autre quartier, espérons une météo toujours aussi clémente.
 

Retour sur la promenade du 17 février

Bien décidée à nous offrir encore une météo printanière avec 18°, la promenade du mercredi 17 février « Prenez l’air avec la MJC » a accueilli 5 participants et 2 encadrants.
Oui c’est bien le nez en l’air que la sortie a débuté par le fronton du gymnase Léo Lagrange qui nous présente « La Féminité » œuvre du sculpteur lézignanais Arthur Saura. L’ensemble rénové et très coloré de la Médiathèque et la MJC est apprécié de notre petit groupe qui se dirige ensuite vers les anciennes classes préfabriquées devenues siège de l’AJSL et des randonneurs cyclo, puis la rue Mirailles et le skate-park. Le Plan de prévention des risques d’inondation a fait aménager la zone d’expansion des Mondettes pour absorber l’éventuel débordement du Rec de Bénéja, nous franchissons la voie ferrée « Vintimille- Bordeaux » par le passage piétonnier et remontons le ruisseau en longeant la rue Jacques Prévert. Chaque pavillon (années 1960) de la coopérative Marcou Habitat présente une tuile émaillée à côté de la porte d’entrée, motifs originaux appliqués par l’entreprise Camberoque de Carcassonne qui récemment cherchait à en dresser l’inventaire. Le Rec de Bénéja disparait sous les maisons du quartier des Treilles, on ira le rejoindre au-delà de la RD 6613 lors d’une future promenade vers ses écrêteurs de crue. En face, par les rues Marcou et Sempaix notre attention est attirée par des petites maisons basses dont l’élégant pignon domine la porte d’entrée, céramiques, lambrequins, épis de faitage, pas d’oiseau, tous ces témoins d’une architecture passée méritaient bien notre visite. Le cheminement artistique n’est pas fini, nous voici à la nouvelle place du conservatoire avec l’implantation récente de la fontaine aux allégories musicales. On approche des « Bains-douches » aux multiples destinations…déjà vraiment par mesure d’hygiène dont se rappellent des participantes qui ne disposaient pas de salle de bains à la maison, puis occasionnellement loges aux artistes des célèbres Fêtes de Lézignan…Gilbert Bécaud, Claude François, Dalida, etc …souvenirs, souvenirs ! puis Bibliothèque Joseph Euzet et maintenant Conservatoire de Musique intercommunal. Le périple sculpturel approche la statue de Joseph Anglade, le Coq, la Nymphe à la source de marbre blanc…mais qui en a vu de toutes les couleurs quand les conscrits se défoulaient avant leur incorporation ! Enfin nous retrouvons la dernière œuvre d’Arthur Saura avec la Capounada reprenant le sujet de la précédente statue dont le bronze avait été fondu lors de la dernière guerre mondiale sou forme de munitions pour l’armée allemande. Cette nouvelle Capounada ou « La surprise » a été inaugurée en 2013 en présence de l’artiste et des élus de Lauterbach notre ville jumelée.  In situ, commentaires vécus de cette tradition : la jeune vendangeuse aurait, parait-il, oublié une grappe sur un cep, bien sûr un vendangeur lui en barbouille le visage…foi de l’une des participantes, elle s’est toujours échappée à temps !
Une proposition émise pour le mercredi 3 mars, d’accord on ira vers le quartier ancien de Belle Isle et la transition avec le nouveau quartier des Poètes, merci à la météo de rester fidèle.
 

Retour sur la promenade du 3 février

« Prenez l’air avec la MJC » ce premier mercredi de février a permis diverses découvertes  en compagnie d'autres personnes désireuses de sortir de chez soi.
La nature de ce jour printanier avant la date nous a offert une petite surprise : les noisetiers montraient bien leurs jolis pendentifs de fleurs mâles, mais juste à côté sur les bourgeons femelles on observe les minuscules étoiles pourpres qui n’attendent que le vent pour la pollinisation et nous offrir ce délicieux fruit à coques.
Cette promenade accompagnée s’est déroulée avec 8 participants à distance et 2 encadrants sur un parcours urbain qui autorise de prendre son temps et voir notre environnement avec un autre regard.
Départ du Jardin public vers la rue Condorcet où la fresque colorée « Lézignan » a été réalisée par les jeunes de l’Espace Jeunes de la MJC. On regarde avec tristesse les repères de crue de 1999 à hauteur d’épaule sur la façade de l’école maternelle Alphonse Daudet et à plus de 3 m de hauteur sous la voie ferrée. La passerelle des Lilas nous mène vers le collège Joseph Anglade et le gymnase Louis Tournier puis jusqu’au rondpoint vers Luc sur Orbieu. On peut commenter les entreprises locales :  ARF pour les travaux forestiers et environnementaux, l’Usine à gants Espuna qui a fourni des milliers de masques sanitaires, elle confectionne aussi des équipements de pointe pour le travail en sécurité, on aimerait visiter ou en savoir plus. Pour le retour c’est l’arrêt au jardin des noisetiers avec ses fèves entre les oliviers, son laurier sauce pour se servir et l’on s’étonne d’un chant bizarre…éveillé par cette météo à 17°, un crapaud coasse gaiement ! Puis passage par l’esplanade du boulodrome et du Stade du Moulin et descente sur la voie piétonne de la Jourre tranquille avant de retrouver le Jardin public. La MJC propose un salutaire verre d’eau…on discute, on se retrouvera sans doute la quinzaine suivante pour un autre cheminement.
 



Un lieu de partage ouvert à tous

Au coeur de la ville de Lézignan-Corbières, attenante au Jardin Public, la MJC est un espace de partage, de rencontre, d'art, de sport et de culture. Les personnes de tous âges qui traversent et quelques fois se posent dans nos locaux pour être acteur et profiter ça et là d'une activité ou d'un évènement favorisent la mixité et la vie transgénérationnelle de la cité et de ses alentours.

La Maison rassemble pour proposer une ouverture toujours plus grande et plus riche vers l'extérieur.

Adhérer à la MJC, c'est bien plus qu'une simple signature … Vous soutenez le projet de l'association, ses valeurs. A ce titre vous défendez les fondements éducatifs de la MJC qui reposent sur la solidarité, l'humanisme et la citoyenneté.

L'association propose activités, séjours, évènements, sorties, stages mais également un Espace Jeunes, un Point Information Jeunesse, un Accueil de Loisirs Sans Hébergement, ainsi qu'un Centre International de Séjour avec hébergement, restauration et mise à disposition de salles pour vos séminaires, réunions, stages ...

Galerie
DSC04607
DSC04602
DSC04600
DSC04598
DSC04596
DSC04594
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Coordonnées

Maison des Jeunes et de la Culture
25, rue Marat 11200 Lézignan-Corbières
04 68 27 03 34
info@mjc-lezignan-corbieres.com
 

Horaires

Lundi : 8h30-19h
Mardi : 8h30-19h
Mercredi : 8h30-19h
Jeudi : 8h30-19h
Vendredi : 8h30-19h

Partenaires / Financeurs